Les soins

La prévention

La prévention

  • "Prévenir c'est guérir"

    Une bonne respiration par le nez, une bonne mastication et la suppression des mauvaises habitudes (pouce) évitent les problèmes de croissance des mâchoires et la mauvaise position des dents.

Mauvaises habitudes Mauvaises habitudes

Mauvaises habitudes : pouce, doigts, sucette, tétine, ongles rongés

Conséquences de cette succion :

  • Les dents du haut partent en avant
  • Une béance s’ouvre devant : les dents ne se touchent pas
  • La mâchoire du haut grandit trop en avant et en hauteur, pas assez en largeur : palais ogival, mâchoire du bas déviée
  • Mâchoire du haut étroite = fosses nasales étroites = nez bouché = respiration par la bouche = langue basse = mâchoire du haut étroite … cercle vicieux !
  • La mâchoire du bas ne grandit plus vers l’avant : menton fuyant, passage de l’air réduit dans la gorge, risque d’apnée du sommeil

Aucune correction n’est possible avant l’arrêt du pouce ! Une séance de motivation suffit souvent. Nous n’aimons pas les “grilles anti-pouce” qui obligent l’enfant à cesser contre son gré et le gênent dans sa vie quotidienne.
Un arrêt volontaire est toujours préférable.

Bénéfices de l’arrêt de la succion

  • Reprise de la croissance de la mâchoire du haut en largeur, et de la mâchoire du bas en avant
  • Fermeture de la béance antérieure
  • Favorise le retour à la respiration nasale

L’âge idéal ? Le plus tôt possible ! Souvent vers 6-7 ans, durant l’année du CP.

L’onycophagie : ronger ses ongles

Cette mauvaise habitude oblige à serrer les dents avec la mâchoire du bas en avant. Cela engendre de GROS dégâts dans les articulations de la mâchoire : craquement, claquement, douleurs.

Respiration Respiration

 

Première de toutes les fonctions, elle donne sa forme à la mâchoire du haut dès la naissance. Elle doit-être exclusivement nasale pour une croissance harmonieuse.
Dans ce cas la langue est collée au palais et stimule ainsi la croissance en largeur de la mâchoire du haut et de la croissance en avant de la mâchoire du bas.

La prévention consiste à bien se moucher, soigner les rhumes, éviter les tétines qui incitent à respirer par la bouche.

Respiration nasale : oui

  • L’air passe par le nez
  • La bouche est fermée
  • La langue est plaquée au palais

Les forces exercées par la langue stimulent la croissance :

  • De la mâchoire supérieure en largeur
  • Des fosses nasales en largeur
  • De la mâchoire inférieure en avant
  • Les forces exercées par les lèvres maintiennent les dents droites
  • L’air est filtré, réchauffé et humidifié par le nez
  • Le sommeil est paisible et réparateur
  • La sphère ORL fonctionne bien

 

Respiration buccale : non

  • L’air passe par la bouche
  • La bouche est ouverte
  • La langue est basse

La langue n’exerce plus de force au bon endroit, la croissance est perturbée :

  • La mâchoire supérieure est étroite
  • Les fosses nasales sont étroites et bouchées
  • La mâchoire inférieure est déformée et déviée
  • Les lèvres sont ouvertes et ne compensent plus la poussée vers l’avant de la langue : les dents partent en avant et en béance !
  • L’air arrive sale, froid et sec dans les bronches : allergies, asthme …
  • Le sommeil est perturbé : ronflements,  apnées du sommeil, fatigue, agitation, problème de concentration …
  • Problèmes ORL : rhinites, otites, baisse de l’audition

Le traitement vise à élargir la mâchoire du haut et à faire avancer la mâchoire du bas grâce à des appareillages orthopédiques. L’aide des ORL sera souvent nécessaire pour “déboucher” le conduit.

  • Le mot du Dr Jérôme

  • Le mot du Dr Jérôme
  • Ce point est primordial et rien ne va bien si on respire par la bouche !

Mastication Mastication

 

MASTICATION

C’est la plus puissante des fonctions : plusieurs centaines de kilos ! Elle joue donc un grand rôle dans le développement des mâchoires et dans la position des dents.

Les premiers hommes mangeaient “dur, sec, et cru” et c’est pour cela que leurs mâchoires grandissaient suffisamment pour contenir toutes leurs dents.

Aujourd’hui, les aliments mous on remplacés les aliments durs et donc, plus besoin de mâcher. Comme c’est la fonction qui crée l’organe, si vous ne mâchez pas, pas de croissance ! Donc pour la prévention : privilégiez les aliments durs et mâchez-les longtemps !

La bouche est un “broyeur” faite pour détruire les aliments : pour cela il faut mâcher !

On finirait par l’oublier car plus personne n’en parle et nos enfants ne mâchent plus : steak hachés, compote de fruit, pain de mie (sans les bords! ), yaourt à boire avec des fruits…mixés !
Si on mangeait liquide, à quoi servirait des grandes mâchoires ? Et pourquoi des dents ?

Si l’on veut des grandes mâchoires, il faut s’en servir ! Donc mâcher !

 

Les plaques à pistes de planas vont faire redémarrer cette fonction essentielle au développement des mâchoires dans tous les sens. Elles vont utiliser et réorienter ces forces naturelles pour stimuler la croissance des mâchoires.

 

Là encore les forces musculaires sont énormes :

  • Chez l’adulte : jusqu’à 500 kg/cm2
  • Chez l’enfant : 200 à 300 kg/cm2

A titre de comparaison un “pit-bull” : 1 tonne. Pas besoin de force supplémentaire.

 

Pour une croissance équilibrée, il faut mâcher des deux côtés.

Si on mâche que d’un côté, un côté ne grandi pas (en largeur et en avant) et un décalage s’installe. Si durant des années vous marchiez sur une seule jambe, vous auriez des problèmes de posture.

Les pistes de planas intégrées dans l’appareil permettra de stimuler la croissance du coté déficient et de corriger le problème. Mais il faudra se rééduquer et apprendre à mâcher des deux côtés pour que le résultat soit stable.

  • Le mot du Dr Jérôme

  • Le mot du Dr Jérôme
  • Le rôle de la mastication est trop souvent passé sous silence alors qu'il est essentiel.
    Nous utilisons les théories du Dr Planas : il faut se servir des forces musculaires de la Mastication pour faire grandir ces petites mâchoires.

    Efficace, stable, naturelle, douce et sans douleur, c'est la véritable orthopédie fonctionnelle !

Déglutition Déglutition

DEGLUTITION

Fonctionnement depuis l’enfance

Le nourrisson n’a pas de dent, il avale en tétant et en étalant la langue entre les gencives et en appuyant la langue contre les lèvres contractées. C’est la déglutition infantile. Elle est normale chez le nourrisson qui n’a pas de dents.

La déglutition doit normalement changer à l’arrivée des dents. L’enfant denté serre les dents, la langue fait pression sur le palais pour pousser les aliments vers l’arrière. Les lèvres ne se contractent plus. C’est la déglutition adulte. Chez 20 % des enfants le changement ne se fait pas et la “déglutition infantile” persiste.

Conséquences directes :

  • Les dents sont poussées en avant par la langue
  • Les mâchoires ne grandissent pas bien : palais étroit, mâchoire du bas en arrière

 

La rééducation

La rééducation s’impose le plus tôt possible et avant tout déplacement des dents ou des mâchoires (sous peine de récidive)

  • Orthophonie : des exercices et de l’entraînement !
  • Matrice Linguale Active (MLA) : appareil souple  en caoutchouc de rééducation de la langue unique en son genre et que vous ne trouverez nul part ailleurs. La MLA permet de guider la langue et de l’habituer à se positionner au palais. La MLA est portée quelques minutes par jour pour des exercices et la nuit pour aider les automatismes à se mettre en place
  • Enveloppe Linguale Nocturne (ELN) : appareil en résine mis au point par le Dr BONNET. C’est une alternative à la MLA

Tout refus ou tout échec dans la rééducation aboutira inévitablement à la récidive !

  • Le mot du Dr Jérôme

  • Le mot du Dr Jérôme
  • Sans une bonne respiration par le nez, PAS de bonne déglutition possible ! Si on respire par la bouche, la langue est en bas, décollée du palais pour laisser l'air passer. On ne peut pas mettre la langue au palais pour avaler correctement et en même temps respirer par la bouche !
    Si on respire par le nez, la langue va souvent toute seule au palais et la déglutition correcte se fait souvent naturellement .
    Si en plus on pense à serrer les dents ça va se faire tout seul ! Essayez… Bravo !
    Il faut donc rééduquer la respiration en même temps que la déglutition. Le corps est un tout et les fonctions sont liées les unes aux autres.

Caries et perte prématurée des dents de lait Caries et perte prématurée des dents de lait

Les dents de laits sont importantes car elles maintiennent l’espace nécessaire à l’arrivée des dents définitives. Il faut bien les brosser et bien les soigner car si une carie détruit une partie de la dent de lait, les autres dents bougent et occupent l’espace détruit par la carie. Les dents définitives qui doivent remplacer les dents de lait abimées ne trouveront pas la place et pourront même rester coincées !

C’est bien sûr encore plus vrai si on perd trop tôt la dent de lait à cause d’une trop grosse carie impossible à soigner. C’est tout l’espace d’une ou plusieurs dents de lait qui est perdu.

Si le dentiste est obligé d’arracher la dent de lait trop abimée, il faut alors maintenir l’espace avec un petit appareil jusqu’à l’arrivée de la dent définitive. Cela s’appelle un “mainteneur d’espace”. C’est très simple et cela évite beaucoup de problèmes compliqués plus tard. C’est de la prévention !

  •  Mot du Dr Jérôme

  • Mot du Dr Jérôme
  • La première prévention, c'est le brossage dès l'arrivée des dents !
    La deuxième prévention, c'est la visite annuelle chez votre dentiste pour soigner les caries dès leur début !
    La troisième prévention, c'est la visite chez l'orthodontiste en cas d'extraction de dent de lait : Un mainteneur d'espace vous évitera bien des ennuis !

Les mauvaises habitudes et les fonctionnements anormaux provoquent des déformations des dents et des mâchoires. Plus on attend, plus les dégâts seront importants ! Donc il est préférable de les rééduquer tôt.

Les caries et la perte prématurée de dents de lait peuvent perturber l’arrivée des dents définitives.