L'apnée du sommeil

  Certaines personnes font des « pauses » respiratoire durant leur sommeil .

On appel ces pauses des « apnées du sommeil » par analogie ce qui se passe quand on plonge la tête sous l’eau .

Ces apnées peuvent être plus ou moins fréquentes et plus ou moins longues .

De ces deux facteurs dépend leur gravité .

En effet ces apnées posent de nombreux problèmes :

  • Fatigue matinale, 
  • somnolence au volant, au travail, ou à l’école pour les enfants,
  • ou au contraire, irritabilité, « hyper-activité » ( terme employé à tord car ici il s’agit d’une agitation provoquée par la fatigue ) .
  • problèmes de concentration et échec scolaire chez un enfant intelligent .
  • prise de poids même en mangeant peu ! les hormones sécrétées la nuit durant le sommeil profond font défaut et dérèglent tout le fragile équilibre hormonal : Les médecins appellent ça le « syndrome métabolique » .
  • déficit de croissance chez l’enfant : l’hormone de croissance est sécrétée la nuit durant le sommeil profond . Or les apnées génèrent des micro éveils qui tirent l’enfant de sont sommeil profond .
  • problèmes cardiaques : hyper tension, tachycardie, risque accru d’infarctus
  • dépression par manque de repos réparateur .
  • baisse de la libido …

Quels sont les signes d’appel ?

  • Ronflement
  • Fatigue matinale avec sentiment d’un sommeil léger non réparateur
  • Transpiration nocturne du corps entier ou de la tête seulement
  • Problème de concentration, de comportement
  • Echec scolaire
  • Cauchemar
  • Cernes sous les yeux
  • Sommeil agité, parle en dormant, somnambulisme
  • Prise de poids inexpliquée
  • Dépression
  • Baisse de la libido

TRAITEMENT :

                      Chez l’adulte :

 

Tout commence par une consultation et une polysomnographie ( examen d’une nuit de sommeil ) .

En fonction du nombre et de la durée des apnées, deux possibilités :

  • Indice d’apnées élevé :

Un appareil pousse de l’air dans un masque posé sur le nez du patient (SIPAP)

  • Indice d’apnées modéré 

On réalise des gouttières transparentes posées sur les dents du haut et du bas et reliées entre elles pour maintenir la mâchoire du bas en avant .

Les ronflements diminuent et les apnées aussi .

                          Chez l’enfant :

 

  • On fait grandir en largeur la mâchoire du haut avec des appareils orthopédiques

( voir chapitre traitement précoce : orthopédie ) .

En effet, l’accroissement de la mâchoire du haut s’accompagne d’un élargissement des fosses nasales et donc d’une meilleur respiration nasale : moins de ronflements, moins d’apnées .

  • On fait grandir en avant la mâchoire du bas avec des appareils orthopédiques

 ( voir chapitre traitement précoce : orthopédie ) .

cela a pour effet de dégager le passage de l’air au fond de la gorge, de diminuer le ronflement et donc les apnées .

  • Consultation ORL :

Vérification des obstacles dans le nez et la gorge : rhinite allergique avec muqueuse nasale gonflée, cloison nasale déviée, végétations, amygdales .

  • Consultation allergologue :

Les allergies font gonfler en premier la muqueuse nasale, très sensible .

Le nez se bouche .

L’enfant respire alors par la bouche, ronfle et peut faire des apnées .

C’est la coopération entre l’ORL, l’allergologue, le neurologue et l’orthodontiste, chacun apportant sa pierre à l’édifice, qui permettra une franche amélioration .

C’est dans ce but que nous avons créé la consultation pluridisciplinaire à l’hôpital Font Pré .

     

Accueil Les spécificités Lors du traitement L'apnée du sommeil